Méditation du mois

Imprimer la méditation

C'est le Christ qui vit en moi

L’invocation du Nom de Dieu s’accompagne de sa manifestation immédiate,
car le nom est une forme de présence. Le nom de Jésus - Jeschouah - veut dire Sauveur.
La prière du cœur… y attire Jésus par l’invocation incessante :
Seigneur JésusChrist,Fils de Dieu,aie pitié de moi,pécheur.
Dans cette prière qui est celle du publicain évangélique,c’est toute la Bible,
tout son message réduit à son essentielle simplicité :
Confession de la Seigneurie de Jésus, de sa divine filiation, donc de la Trinité ;
ensuite de l’abîme de la chute qui invoque l’abîme de la miséricorde divine.
Le commencement et la fin sont ramassés ici dans une seule parole
chargée de la présence sacramentelle du Christ,dans son nom.
Cette prière résonne sans cesse au fond de l’âme,même en dehors de la volonté et de la conscience ;
à la fin, le nom de Jésus résonne de lui-même et prends le rythme de la respiration,
en quelque sorte est « collé » au souffle,même pendant le sommeil :
« Je dors, mais mon cœur veille ».
Jésus attiré dans le cœur,c’est la liturgie intériorisée et le Royaume dans l’âme apaisée.
Le nom remplit l’homme comme son temple, le transmue en lieu de la présence divine,le christifie.
C’est l’expérience de Saint Paul qu’on peut mieux comprendre à la lumière de cette prière :
« Ce n’est plus moi,c’est le Christ qui vit en moi ».


Paul Evdokimov
théologien orthodoxe
extrait de :« Les âges de la vie spirituelle » DDB

 

Haut de page